Accueil

louis en 1894

Domaine de la Plume au Vernet (Brout-Vernet) en 1894


Si votre attention a été attirée ici, c'est sans doute que vous vous intéressez aux paysans cultivateurs, au Bourbonnais et au XIXème siècle. 


Le cultivateur : il peut être domestique, ouvrier agricole, journalier, métayer, fermier, ou petit propriétaire. Il exerce parfois une autre activité annexe comme tisserand, vigneron etc... ou le contraire.

La zone géographique ciblée est plus spécialement localisée dans le département de l'Allier dans les cantons de Chantelle, Cusset, Ebreuil,  Escurolles, Gannat, Lapalisse, Neuilly le Real, Saint-Pourçain sur Sioule, Varennes sur Allier, c'est à dire la région de la Limagne, de la Forterre, de la vallée de l'Allier, et de celle de la Sioule, berceau de mes ancêtres cultivateurs bourbonnais...

La période étudiée s'étend du Premier Empire à la veille de la guerre de 1914, depuis la création du code civil ou code napoléon jusqu'à la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905.

Ce travail est basé sur les documents d'archives déposés principalement aux Archives départementales de l'Allier (à Yzeure): état civil, actes de notaires et de juges de paix, recensements, cadastres, registres des conseils de révision et registres matricules, archives municipales....


La situation des cultivateurs étudiée sur la durée d'un siècle a évolué. Au début du 20ème siècle on constate des changements, même si ceux-ci sont progressifs et irréguliers....


Les sociétés de travail qui regroupent 3 ou 4 couples de métayers ou fermiers ont presque disparu.
En 1894 les parents Boutonnet-Jourde  regroupent autour d'eux les couples de leurs 2 enfants, lors du mariage de leur fils Jean Baptiste avec Antoinette Gausse, mais dès 1895 Jean Baptiste et Antoinette rejoignent les parents d'Antoinette...

Certains cultivateurs deviennent  propriétaires de petites exploitations, qu'ils exploitent en famille, au sens plus étroit qu'auparavant. D'autres continuent à travailler comme métayers et ne parviennent pas à améliorer leur quotidien...

Le syndicalisme paysan débute en particulier avec la participation de Emile Guillaumin....


Le métier de cultivateurs ne se transmet plus automatiquement aux enfants. Mais encore beaucoup de familles restent fidèles au métier de cultivateur :
  • Simon Neury né en 1862  d'une  famille de métayers est cultivateur à Martilly (Bayet) en 1906, et s'y trouve encore en 1926
  • Jean Gournillat né en 1850 est cultivateur à Saint-Gilbert dès 1872  et jusqu'à son décès en 1926.
Les outils dans l'agriculture ont changé avec l'apparition des machines, batteuses etc...

Le chemin de fer vient également en aide aux cultivateurs, par exemple pour transporter les animaux à la foire.


L'éventail des professions s'élargit, avec  le développement de l'industrialisation en particulier ce qui concerne :
  • les machines agricoles : fabrication, vente, réparations
  • l'automobile : Marien Bardot devient journalier puis camionneur à Vichy
  • le chemin de fer : installation des rails, exploitation des services, garde-barrière...

gare de SaintGermain des Fossés

Gare de Saint-Germain des Fossés

Saint Germain des Fossés devient un noeud ferroviaire important, car au carrefour de plusieurs lignes...
  • Dans la famille Pilet les 2 frères André et Charles deviennent "poseur de voies au PLM" : André  à partir de 1896, à Magnet ; Charles en 1900 à Saint Germain des Fossés
  • Antoine Saulnier à Billy en 1900
  • Charles Peronnet  en 1901 est "journalier au PLM" et en 1911 "brigadier poseur " à Mariol.
  • Marie Peronnet est garde-barrière et Marie Chevalier également
  • le développement du charbon, l'utilisation du gaz
  • la spécialisation des tâches qui augmente et crée de nouveaux métiers
  • pour les femmes en particulier : couturière, repasseuse etc... mais aussi des emplois dans les administrations, comme les postes, et ce depuis longtemps, car au milieu du 18ème siècle certaines femmes étaient déjà factrices par exemple...

La scolarité gratuite et obligatoire permet à (presque) tous les enfants d'apprendre la base de l'instruction: lire, écrire, compter, et d'acquérir des notions  d'histoire, géographie etc...

ecole à Bayet

Marie-école de Bayet

La presse écrite devient accessible à tous, et permet également le développement des mouvements politiques et syndicalistes, comme l'a montré l'activité d'Emile Guillaumin, au début du 20ème siècle dans la création du syndicat agricole en 1904...

Les découvertes en médecine améliorent la santé, les conditions d'hospitalisation, et rendent les naissances plus sures,  l'hygiène se développe....

Le modèle familial se modifie également. Le type de famille avec de nombreux enfants  perdure mais à côté de la famille avec un enfant unique, qui devient la fierté de la famille et même dans les familles très modestes la photo s'impose!....

enfant de 4 ans en 1906

garçon de 4 ans en 1906

L'attrait de la ville

Beaucoup d' enfants de cultivateurs préfèrent vivre à  la ville.
La branche de la restauration se développe : cafetier, restaurateur, limonadier etc....
Vichy attire non seulement les curistes mais aussi le personnel:
Clotilde Dumet est "serveuse d'eau "à la source Chomel vers 1910

Vichy donneuse d'eau

donneuse d'eau


L'attrait de la capitale


Les plus audacieux quittent la région, en particulier pour "monter" à Paris. Les déplacements et voyages, grâce au chemin de fer,  rendent les retours  au pays possibles, malgré les congés  très courts....
La gare de Lyon relie Paris aux communes de Moulins, Varennes, Saint-Germain des Fossés, Vichy etc....


gare de Lyon à Paris

La gare de Lyon

Les professions à leur portée à Paris ne sont pas particulièrement prestigieuses ou bien rémunérées s'ils n'ont aucune qualification  et s'ils n'ont pas acquis le "Certificat d'études"....
Certains y partent définitivement, d'autres reviennent  au pays:
Le couple Dumet-Mesples se place à Paris, lui comme valet de chambre, elle comme aide-cuisinière mais leur séjour parisien n'est qu'une étape dans leur vie professionnelle.


Les anciens cultivateurs deviennent  alors :
porteurs aux halles
 cireurs de parquet
allumeur de réverbère....


allumeur de reverbère à Paris

Allumeur de réverbère


petit employé
domestique dans les beaux quartiers.


                                                     
Les femmes sont concierges, couturières, domestiques, cuisinières ....
Marie Mousset qui arrive à Paris en 1902 devient concierge rue Dollet à Paris (20ème), ce qui garantit un logement  et son mari Alexis Bardot est allumeur de réverbères le matin et le soir et cireur de parquet dans la journée....
Antoinette Mousset est embauchée chez le couturier Drecoll place de l'Opera en 1908.

atlier  de couture Drecoll Paris place de l'Opera

Atelier de couture de chez  Drecoll en 1912 (Louis Edouard Paul Brindeau de Jarny 1867-1943) 

Mais la vie parisienne signifie un logement étroit  et haut perché- les étages supérieurs étant moins chers- ce qui demande une bonne dose d'adaptabilité....


Paris 19 rue d'allemagne

Paris 19ème,  rue d'Allemagne

L'intérêt d'une famille nombreuse baisse fortement. L'enfant unique  est préférable en ville, car les parents qui travaillent en dehors de leur domicile s'absentent longtemps tous les jours, ils ne peuvent que difficilement veiller sur les enfants....

Les nostalgiques  de la vie campagnarde  fréquentent  les abattoirs ou les halles, quand ils n'y travaillent pas, pour voir les animaux familiers.


Paris abattoirs et marché  de la Villette

Paris, abattoirs et marché de la Villette

Les animaux, bovins, moutons etc.... arrivent en masse dans la capitale:


Paris marche Villette debarquement des bestiaux

Débarquement des bestiaux au marché de la Villette

Les enfants fréquentent les parcs de la capitale en particulier celui des Buttes Chaumont situé dans un quartier populaire de 'Est.

Paris 19 pont suspendu du Parc des Buttes Chaumont


Les familles qui habitent à la périphérie passent leur dimanche sur les "fortifications", pour retrouver une peu de verdure....

Paris les fortifications

Les fortifications le dimanche

Le panorama n'a pas que des aspects positifs. A la campagne de petits métayers parviennent juste subvenir à leurs besoins fondamentaux, des familles  préfèrent garder leurs enfants pour travailler dans l'exploitation au lieu de fréquenter l'école, lorsqu'ils demeurent  loin du bourg, malgré l'obligation scolaire.... et dans les villes l'existence peut être rude...

Certains  chanceux ou courageux ont cependant le sentiment  de "réussir", que ce soit ceux de "la campagne" ou ceux "de la ville" ...

Une sorte de fossé se creuse entre ceux qui sont restés attachés à la terre, et ceux qui ont changé complètement d'existence....


En mémoire de mes ancêtres cultivateurs bourbonnais.....


C'est en 2014 que j'ai commencé ce travail, j'ai choisi la forme d'un site internet, qui me permet de modifier et compléter le contenu continuellement en fonction des documents que je recueille aux Archives départementales de Moulins.

Mon intérêt pour la vie des paysans bourbonnais d'autrefois remonte à très longtemps et est basé sur les récits et souvenirs de mon père, complétés par des recherches généalogiques poussées, qui ont formé les premières sources d'information pour le site. Je puise les informations dans les documents authentiques (actes de notaires, compte-rendus  des conseils municipaux, actes judiciaires etc....) pour utiliser des cas concrets et véridiques....


La famille de mon grand-père est originaire de Brout, Vendat, le Mayet d'Ecole, Saint-Didier : métayers pour la plupart mais aussi des meuniers et des propriétaires de petits lopins de terre.
La famille de ma grand'mère provient de la région de Taxat-Senat, Magnet, Varennes, Billy, Langy:métayers surtout et aussi, vignerons, tisserands.
Mes grands parents ont préféré  quitter en 1906 leur région et leur métier pour fuir les conditions d'existence qu'ils ne supportaient plus et ont changé complètement de mode de vie et de travail en s'installant à Paris.
Ma grand-mère a aimé travailler dans la couture et vivre à la ville... Mais mon grand-père a gardé toute sa vie la nostalgie du travail de la terre et de l'élevage des bovins...

Des remarques, compléments, ou corrections sont les bienvenus, pour améliorer ce travail en cours ....

S.L.