Etre, devenir, rester propriétaire


Être propriétaire c'est posséder de la terre, champs, prés, vignes etc, ou éventuellement une locaterie, c'est à dire une maison, un jardin, et de la  terre...c'est le rêve de la plupart des cultivateurs...

C'est possible soit par achats en général peu à peu, soit en ayant reçu en succession des lopins de terre, plus ou moins importants au décès des deux parents, ou d'oncles ou tantes...


Mais pour rester propriétaire il faut savoir gérer ses affaires, pour être en état de payer les achats....

Rarement le paiement se fait au moment de la vente, en général un délai est accordé par le vendeur, avec paiement d'intérêts. Si l'achat est important l'acheteur doit hypothéquer ses autres biens jusqu'au paiement intégral...Mais des difficultés peuvent surgir empêchant le paiement, comme de mauvaises affaires, des récoltes insuffisantes etc...


Certains cultivateurs qui a un moment de leur vie ont pu se considérer propriétaires, doivent ensuite y renoncer et vendent leurs terres.


Jean Gournillat (1813-1910)

Jean Gournillat a vécu toute sa vie au Mayet d'Ecole, dans la maison familiale qu'il a reçu dans sa part de la succession de ses parents. Les terres en sa possession ne lui suffisant pas il a loué d'autres terres en complément. Il n'a donc pas connu de changements dans son existence de cultivateur-propriétaire, au Mayet d'Ecole.



Gilbert Deverne
(1827-1911)
Gilbert Deverne, orphelin très tôt, a été propriétaire également très jeune. Dès qu'il a pu il a acheté des terres, peu à peu, payées rarement comptant.... Finalement il a dû vendre ses biens, ses affaires semblent avoir périclité à partir de son second mariage. Etait il moins efficace dans son travail? ont-ils mal géré leurs biens?...


Gilbert Pillet (1838- après 1900)

Gilbert Pillet a recueilli quelques biens en héritage, étant seul enfant survivant. Il a su de plus acquérir et même conserver la plupart des biens acquis, ce qui montre  que pour lui vendre ou acheter était une activité importante. Il semble qu'il savait gérer ses affaires...



Claude Gouyard (1809-1869)

Claude Gouyard a tenu à faire partie des propriétaires, il a acheté en 1858 une locaterie mais n'a été en mesure de la payer qu'en 1865, grâce à l'aide de son beau-fils, associé dans une société de travail. Sa veuve a pu la vendre à son frère en échange d'une pension viagère..



Marien Gournillat (1825-1910)

Toute sa vie il s'est considéré comme propriétaire, mais il a dû vendre ses terres et même emprunter plusieurs fois des sommes qu'il ne remboursait qu'avec beaucoup de difficultés. Visiblement il ne savait pas gérer ses affaires…..


Pour pouvoir vivre  du produit de ses terres il faut en posséder suffisamment, sinon il faut avoir d'autres revenus, être fermier, ou métayer ou artisan... D'autre part ceux qui possèdent de nombreuses terres ne les cultivent que rarement eux-mêmes. La plupart du temps ils font appel à de fermiers ou métayers  et recueillent sous forme d'argent ou en nature les produits des récoltes.