L'habillement paysan

vêtements féminins, masculins et d'enfants, bijoux.

Les inventaires ignorent en général les objets personnels, car ils ne font pas partie de la communauté. De plus leurs valeurs, sauf exception, sont très faibles donc de peu d'importance pour les successions.

costume bourbonnais


Les vêtements

Les vêtements féminins
 costume de femme



Catherine Venerzy, fille puis femme de laboureurs, décède en 1828 à Varennes à l'âge de 20 ans. Elle est l'une des plus élégantes dans le milieu des cultivateurs.

L'ensemble des vêtements féminins se compose de:
  •  chemises (jusqu'à 24....), camisoles
  •  corset Louise Terret  est la seule à en posséder un,  en 1851
  •  jupons, blancs et de couleurs, en coton
Catherine Vernezy laisse 4 jupes de dessous dont une en laine tricotée
Anne Berger (Montoldre en 1828) avait des jupons en crépon, en flanelle, en toile blanche

  •  robes, de différentes couleurs et étoffes, en laine , en mérinos, en barrage, en cotonnade, d'été
Catherine Venerazy en possède 12
  •  tabliers également de différentes couleurs et étoffes
Ceux de Catherine Venerzy sont en calicot, en mousseline, en cotonne
  •  plusieurs coiffes
Marie Venerzy en possède 22 (en 1838), Louise Terret 37 (en 1851)
Catherine Venerzy a aussi 3 serre-têtes


Costume coiffes bourbonnaises
 
  • chapeau
il est en paille

bonnet et chapeau paille bourbonnais

bonnet et chapeau de femme, musée rural Montacutain (Montaigu le Blin)

  •  chaussures et plusieurs paires de bas, en laine, en coton
  •  cape ou pelisse
  •  mouchoirs de cou, fichus,  collerettes
Louise Terret  laisse à son décès 18 collerettes en 1851
  •  mouchoirs, blancs, en couleur
Ceux de Catherine Venerzy sont garnis de dentelle ou de filoche

Les vêtements masculins


costume masculin

  •  pantalons en coton, en laine, de barrage- vers 1825 dans la région de Saint Gerand de Vaux il est question de "culottes"
  •  vestes également en coton, en laine
  •  gilets



  •  vêtements complets, en droguet, en barrage, en drap, en cotonnade
  •  chemises jusqu'à 18
  •  cravates
pas très répandues mais Jean Sarrazin  en a 4, Jean Bouvard 5 (les 2 vers 1850)
  • blouse

seulement rencontrée chez Jean Bouvard en 1851 à Varennes sur Allier


blouse homme

  • chaussures (souliers), chaussons
Jean Sarrazin a 2 paires de chaussons
  • chapeaux, bonnets en coton, en laine
Jean Sarrazin possède 3 bonnets en coton
Aucun vêtement de nuit n'est nommé...
  •  chaussettes ?????
Dans les inventaires il n'est pas question de sabots, pourtant tellement utilisés, mais de souliers, et rarement de chaussons, pour hommes et pour femmes....

sabots


  • parapluie

il est parfois signalé, comme dans l'inventaire au décès de Françoise Faure  en 1851 (la Goudonne à Varennes sur Allier). Il y est estimé à 1 franc, alors qu'une cape vaut 12 francs.



Les vêtements des enfants


Il n'en est pas question dans les inventaires ;
Cependant lors de la naissance à Saint-Pourçain en 1830 d'enfants nés de mères "inconnues" et déclarées par des sages-femmes, des objets destinés à vêtir les enfants  ont  été laissés par les mères, ce qui donne une idée de l'habillement du nouveau-né à l'époque:
  • beguins d'indienne
  • coiffes d'indienne ou de percale
  • drapeaux
  • brasselières en cotonnade, en cotoline, en indienne
  • chemises en calicot, en toile de coton
  • bouraçons, en droguet, en indienne

Les vêtements que portent les enfants trouvés à l'hospice de Lapalisse en 1834 donnent le même genre de renseignements, mais le type des étoffes est omis:
chemise, drapeaux, bonnets, mouchoirs, brassière, coetrou (coetron?) pour les nouveaux-nés
Pour les enfants âgés de plusieurs mois ou d'un an :
  • robe en indienne, tablier, chemise, bonnet d'indienne, mouchoir une paire de bas blancs et une paire de sabots (il s'agit d'un garçon d'un an)
  • robe brune, chemise, 2 bonnets, un mouchoir, une paire de bas blancs, une paire de sabots (il s'agit d'une fille de 8 mois, est-elle déjà capable de marcher?????)

D'autre part au musée rural Montacutin (Montaigu le Blin) est exposée une robe d'enfant, garçon ou fille, les garçons portant une robe jusqu'à ce qu'ils soient "propres" (vers 2 ans):

robe enfant garcon fille bourbonnais

robe d'enfant datant de 1906

Les bijoux

pour l'homme, il s'agit d'une montre, en argent ou en cuivre argenté
Jean Sarrazin en a une estimée en 1851 à 10 francs


pour la femme- mais rarement au début du mariage :

  • une croix

Marie Daville, femme de meunier en laisse une à son décès ainsi que 2 petites bagues, le tout en or et valant 8 francs en 1829

Catherine Venerzy laisse aussi, à 20 ans, une croix en or,  valant 6 francs. Les agrafes "argentées" de sa cape  sont considérées comme un ornement et sont signalées.
Marie Vernezy elle aussi laisse une croix en or, en 1838. Le tuteur et le subrogé tuteur  décident de mettre de côté quelques robes et jupons (pour l'habillement des enfants ), et la croix pour une des filles.

  •  une chaine
Le mari de Catherine Venerzy lui avait offert une chaine en or, qui ne figure pas dans les objets personnels de la défunte lors de l'inventaire  en 1828. Le veuf précise que la chaîne se trouve chez son père et il propose 25 francs  pour représenter sa valeur....
  •  une alliance

Louise Dubreuil, femme de Jean Baptiste Bezut laboureur métayer à Langy, possède en 1837 une alliance

  •  un Saint-Esprit
Louise Dubreuil en possédait un, estimé avec l'alliance à 8 francs.
Anne Berger laisse elle aussi un collier avec morceau de chaîne Saint Esprit
.