La fratrie Aimard-Fourgeon


Les cultivateurs qui possèdent leurs terres peuvent choisir l’organisation du travail, qu'ils adaptent à leurs conditions de vie, à leur situation familiale et à leur âge...

On peut rencontrer des fratries de célibataires qui vivent et travaillent ensemble…

C’est le cas de la fratrie Aimard-Fourgeon



Les parents, Jean Aimard et Elizabeth Fourgeon propriétaires cultivateurs au Mayet d'Ecole se sont mariés le 13 vendémiaire an 3.

7 enfants de leurs 9 enfants atteignent l'âge adulte :

Elizabeth , l’aînée, née le 13 vendémiaire an 8

Gilbert le 23/07/1810

Elizabeth 11/10/1813

Jean 14/04/1816

Gilberte 27/04/1818


Mariage d'Elizabeth, la fille aînée


L’aînée se marie avec son oncle, frère cadet de son père, le 14/11/1820, âgée de 22 ans. Eux aussi sont cultivateurs et vivent à proximité.


Le contrat de mariage


Les parents d'Elizabeth déclarent se faire entre eux la réserve du quart de leurs biens pour en disposer en faveur d'un de leurs enfants qui leur plaira.

En cas de pré-décès de l'un deux le survivant aura le même droit de la disposition de la réserve.

Ils constituent à la future une fourniture mobilière estimée à 500 francs :

  • paillasse de lit, lit en plume avec son traversin en coutil de Flandre
  • couverture en coton
  • garniture de lit en cotonnade
  • 14 draps de lit, 18 nappes, 24 serviettes
  • une pendule

Il leur est donné de plus, à jouir de suite

  • 34 ares situé au Contamine
  • 25 ares situé au Bruyère du Mayet
  • 2 ares de vignes situé à la Perreuille (de 25 francs de revenu)


Conseil de révision de Gilbert


Gilbert né en 1810 fait partie de la classe 1830, mais impossible de connaître les décisions des conseils de révision pour cette classe car le document n’est pas consultable aux archives...

Cependant comme Gilbert est présent lors du recensement de 1836 il ne semble pas avoir quitter la région.

Au recensement de 1836 Jean Aimard et Elizabeth Fourgeon vivent comme propriétaires avec leurs 4 enfants célibataires : Gilbert 26 ans, Elizabeth 22 ans, pas encore mariée, Jean 20 ans et Gilberte 18 ans. Tous les enfants de la famille savent lire et écrire. La famille emploie 2 domestiques : François Mourion 29 ans et Marie Tate 19 ans.

Conseil de révision de Jean

Jean passe le conseil de révision de sa classe. Il est déclaré apte: il mesure 1,73 m, sait lire et écrire, a tiré le numéro 17 au tirage. Cependant le 12 février 1838 il est remplacé par Gilbert Roumeau né en 1812 n’ayant plus ni père, ni mère, résidant au Mayet, qui est incorporé au 53ème régiment de ligne le 21/04/1838 sous le numéro 9860.

(Il reste à trouver l’accord établi avec son remplaçant, et la somme qui a été payée...)

Mariage d'Elisabeth seconde du nom

Elizabeth se marie le 12/02/1838 au Mayet avec Joseph Fournier né au Mayet le 21/06/1809, fils de Jean et de Jeanne Cante propriétaires au Mayet d'Ecole.

Présents :

Jean Baptiste Fournier frère 25 ans

Joseph Fournier 22 ans frère

Jean Aymard le jeune 50 ans propriétaire au Mayet, oncle de l'épouse (et également beau-frère)

Gilbert Aymard 28 ans frère

Beaucoup de signatures pour cet acte :

elisabeth aymard - aymard gilbert -gilberte aymard – aymard- les 3 Fournier : Baptiste, le jeune, et Joseph, Delavigne et enfin une autre signature se lit mal....

On peut remarquer que les 2 sœurs, Elizabeth, la mariée et Gilberte, la plus jeune sœur, signent elles aussi. Jean Aymard, le jeune, donc l'oncle, signe mais pas le père de la mariée.

Le Contrat de mariage d'Elizabeth

(pas encore trouvé....)

La cohabitation familiale

En 1841 toute la famille vit côte à côte :

Jean Aymard et Elisabeth Fourgeon leurs 3 enfants adultes Gilbert 32 ans, Jean, 24 ans Gilberte 21 ans et 2 domestiques

Elizabeth , mariée à son oncle Jean Aymard et leurs filles avec 2 domestiques

Elizabeth Aymard et Joseph Fournier et leurs 2 fils Jean Pierre et Joseph, avec une domestique

En 1846 Joseph Fournier et Elizabeth Aymard se sont éloignés du Mayet d'Ecole. Joseph est en effet percepteur à Gannat.

Aucun bail n'a été trouvé dans les archives notariales de cette période, ce qui semble indiquer que la famille exploite directement ses terres, avec l'aide des domestiques.

Le célibat définitif des 3 enfants, Gilbert, Jean et Gilberte

En 1851 Jean et Elisabeth Fourgeon, et leurs 3 enfants adultes célibataires, sont propriétaires cultivateurs. Ils emploient 2 domestiques, Gilbert Pellerat 24 ans et Victoire Blanc 19 ans..

Leurs voisins Jean Aymard et sa femme/nièce le sont également, avec une domestique Antoinette Bardin 25 ans

Le couple Joseph Fournier et Elizabeth Aymard ont 3 enfants, Marie de 4 ans et deux fils, Jean de 12 ans et Joseph de 10 ans, qui ne sont pas au Mayet ils sont internes dans une maison particulière- sans doute pour favoriser leur scolarité, mais le lieu n'est pas indiqué.

Le père est propriétaire cultivateur et percepteur.à Gannat, ce qui semble difficilement conciliable...Ils emploient 2 domestiques : François Bouchet 41 ans et Jeanne Vivier 23 ans.

Gilbert maire adjoint au Mayet d'Ecole

A partir de septembre 1848 Gilbert Aymard est maire adjoint et à ce titre remplace le maire Ulysse Pierre Pracros, lorsque celui-ci est empêché. Dès 1842 le maire est Ulysse Pierre Pracros, avec comme adjoint, Jacques Jonard puis en 1844 Jean Baptiste Fournier (frère du beau-frère de Gilbert Aymard) le restera jusqu'à son décès, soit près de 30 ans....En 1852 il célèbre les 3 mariages de l'année. En 1853 il n'en fait que 2 et le maire 6.

Décès du père

Jean Aymard, le père, décède le 15/06/1852, à l'âge de 76 ans, à son domicile. Ce sont deux amis qui déclarent le décès, et non pas les deux fils....

Décès de la sœur aînée

La sœur aînée, Elizabeth, qui a épousé leur oncle Jean, décède le 10/09/1852 à l'âge de 54 ans à son domicile.

Vente de terres

En 1853 le 28/03 Joseph Fournier jeune achète auprès de maître Chabanon une surface de 29 centiares aux héritiers de Jean Aymard aîné qui sont :

les 2 fils Gilbert et Jean et Gilberte/Marie la fille, tous célibataires

Elizabeth épouse de Joseph Fournier aîné

et représentant Elizabeth, l’aînée décédée, ses 3 filles, Elysa, Marie et Amélie, la dernière étant mineure représentée par son père, frère du décédé.

Donation partage de la mère

Elizabeth Fourgeon, fait une donation- partage anticipé de ses biens au profit de tous ses enfants et petits enfants, acte devant maître Chabanon le 30/04/ 1854

Ses biens sont répertoriés en 42 articles, il s'agit de terres, vignes, prés situés en grande majorité au Mayet d'ecole, soit 1060 ares de terres et 141 ares de vignes, une maison habituée par Elizabeth et ses enfants, une autre maison non habitée et des bâtiments d'exploitation.

Elizabeth se réserve l’usufruit et jouissance pendant sa vie .

5 lots de valeurs équivalentes sont formés pour chacun des héritiers.

Les deux petites filles représentant leur mère décédée reçoivent le 4eme lot, en 11 articles 16 ares de vignes et 234 ares de terres, sans bâtiments

La fille mariée obtient le 1er lot avec 11 articles, 33 ares de vignes, 158 ares de terre, une partie de la maison habitée.

Des 3 enfants célibataires qui vivent ensemble avec leur mère, seule la fille Gilberte n'obtient que de la terre : 20 ares de vignes et 287 ares de terres.

Gilbert, lui, devient propriétaire de la maison inhabitée, de 4 pièces, 207 ares de terre et 39 ares de vignes (3ème lot)

Jean avec le 2eme lot reçoit 34 ares de vignes, 175 ares de terre et une partie de la maison habitée.

Certaines portions de terre ont dû être partagées alors l'acte prévoit des droits de passage pour les propriétaires d'enclaves...

La mère veuve reste auprès de ses enfants célibataires

En 1856 Gilbert, Jean et Gilberte vivent avec leur mère veuve, déclarée sous son nom d'épouse : Elisabeth Aymard au lieu de Fourgeon. Ils sont propriétaires et emploient 2 domestiques :

Jean Aujame 19 ans et Marie Mensier 24 ans.

Ils sont voisins de Jean Aymard leur oncle de 74 ans, veuf de leur soeur Elizabeth et vivant avec ses 2 filles

La même situation se présente en 1861Joseph Fournier décède le 21/10/1860 à Gannat.

Décès de la mère

Elisabeth Fourgeon meurt le 09/01/1862 à 81 ans à son domicile. Le décès est déclaré par Gilbert, le fils, déclaré propriétaire cultivateur et Achille Fournier, 21 ans, le petite fils domicilié à Gannat, sans profession spéciale, en effet il est étudiant.

Les 3 enfants célibataires orphelins

En 1876 Gilbert, Jean et Gilberte, propriétaires vivent ensemble comme ils l'ont fait depuis leurs naissances. Ils emploient 2 domestiques : Claude Parrot 21 ans et Marie Marquat 20 ans. Ils sont déclarés propriétaires, et non plus propriétaires cultivateurs. Certes les indications dans les registres de recensements ne sont pas toujours fiables, mais Gilbert, l'aîné a dépassé les 65 ans et Jean atteint les 60 ans. De plus Gilbert est occupé par sa tâche de maire adjoint. Ils n'ont pas d'enfants pour leur succéder, Elizabeth Aymard a eu 3 filles, Elizabeth Fournier a deux fils et une fille. L'aîné Jean fait des études de médecine à Paris, le second, Joseph dit Achille a été élève à la ferme école de Belleau dans la commune de Treteau au moment du conseil de révision, mais dès 1865 il est indiqué commis percepteur demeurant à Gannat...

Le 18 août Gilbert déclare le décès de son oncle Jean et beau-frère puisque veuf d'Elizabeth sa sœur. Il est accompagné de Jean Fournier, son neveu, étudiant en médecine domicilié à Paris- mais en vacances puisque c'est en août.

Testament des deux frères

Gilbert et Jean, les deux frères, font leur testament olographe, le 5/10 et le 20/10/1869 et rédigé de la même façon : ils sont 5 enfants mais ils favorisent ceux qui partagent leur vie, selon les possibilités que leur laisse le code civil. En effet chacun

Je lègue à (son ) frère et( sa) sœur Gilberte la pleine propriété de tous les biens meubles que je laisserai à mon décès , don leur est fait à titre de préciput et sans préjudice de leur part dans le surplus de mes biens, je leur lègue en outre la jouissance de tous les immeubles que je laisserai à mon décès pour qu'ils en jouissent jusqu' au décès du survivant d'eux en bon usufruitier.

Ils considèrent leurs deux sœurs mariées et les enfants Fournier leurs neveux comme des héritiers de moindre importance....

Succession de Gilbert

Gilbert meurt le premier des 3, le 09/11/1880 dans sa maison, à l'âge de 70 ans.

C'est son frère Jean, et son ami Gilbert Cherion, instituteur de 48 ans, qui déclarent son décès et qui signent. Ils précisent que Gilbert était adjoint du Mayet d'Ecole.

Jean et Gilberte vivent alors avec 2 domestiques, Antoine Gendre 24 ans et Procule Laroute 20 ans.

Selon les termes du testament Jean et Gilberte continuent à jouir des biens de Gilbert soit en pleine propriété soit en usufruit.....C'est maître Rollier qui règle la succession  de Gilbert.

Décès de Jean

Puis Jean meurt le 25/11/1884, dans sa maison dans le Haut du bourg du Mayet d'Ecole. Il est âgé de 68 ans. Ce sont 2 amis qui déclarent le décès : Pierre Annet Persiron de 71 ans, propriétaire et Gilbert Cherion 52 ans instituteur, tous les 2 domiciliés au Mayet, et qui ont signé.

Succession de Jean

Comme Gilbert était par testament le légataire de Jean ainsi que sa sœur Gilberte mais qu'il ést décédé, il y a un accroissement au profit de Gilberte Aymard en sorte que Gilberte se trouve aujourd'hui seule légataire de Jean son frère.

Sont présentes chez Maître Rollier à l'ouverture du testament de Jean :

  • Gilberte Aymard, la sœur célibataire
  • Elizabeth veuve Fournier sa soeur
  • ses nièces, filles de sa sœur décédée : Elisabeth et Amelie Aymard, la première représentant également sa sœur Gilberte épouse de Pierre Gaume-Roger et demeurant à Nevers où son mari est commissionnaire en grains. La famille Gaume n'acceptera sa part des biens que sous bénéfice d'inventaire des biens immeubles...

Gilberte restée seule continue la gestion de ses biens, sous forme de baux comme celui de 1884 en faveur de Pierre Fugier, portant sur deux parcelles au Mayet, à partir du 11/11/1884 pour un fermage de 240 francs.

En 1879 Gilberte avait prêté 2000 francs à François Grand devant maître Rollier à Gannat, elle peut lui donner bonne et valable quittance le 5/06/1885- mais en fait François Grand est obligé d'emprunter la somme à un autre pour rembourser Gilberte Aymard....Elle vit donc comme rentière, touche des fermages, et prête des sommes d'argent avec intérêt...



décès de Gilberte

Gilberte décède le 28/07/1904 âgée de 86 ans



Succession de Gilberte

Il reste à trouver le testament s'il existe et le règlement de sa succession….