Marie Roux


Sa naissance

Marie Roux nait à Naves le 26/02/1828. Elle est le premier enfant de Vincent Roux et Catherine Bathelet, métayers du domaine de la Font-Chambert, situé sur le chemin de Naves à Saint- Bonnet de Rochefort. Ils se sont mariés à Naves le 13/05/1827, lui étant originaire de Saint Bonnet de Rochefort, elle étant veuve avec deux filles toutes deux nommées Gilberte Gonnard, nées en 1821 et 1826.

Association familiale

Une association familiale existait déjà à la Font-Chambert autour de Joseph Bathelet et Modeste Coulon et leurs enfants, puis au décès de Joseph en 1825 autour de Modeste Coulon veuve. Vincent Roux intègre donc la société familiale à son mariage.

Charles, le frère de Catherine, se marie le 22/05/1827 à Saint Bonnet de Rochefort d'où est originaire son épouse, Marie Brochet, et leur premier enfant, également une fille, appelée Catherine, naît le 16/04/1829.

Marie Roux grandit donc dans un cadre familial, auprès de sa grand'mère maternelle, de ses parents, de ses demi-sœurs, de son oncle et sa tante et de sa cousine. Contrairement à de nombreuses filles de cultivateurs elle n'est pas placée comme domestique avant son mariage...

Le domaine de la Font Chambert est situé sur la route entre Naves et Saint-Bonnet de Rochefort et et appartient à Simon Bonnet, propriétaire et maire de Naves et de sa femme Magdelaine Desboudard, qui demeurent à Naves.

Charles Bathelet et Vincent Roux exploitent le domaine comme métayers. Ils emploient un domestique, âgé entre 15 et 20 ans qui change souvent : en 1836 Marien Grobost 17 ans , en 1841 Claude Moulin 20 ans, en 1846 c'est Jean Fradi 21 ans.

Gilberte Gonnard la cadette, demi-soeur de Marie Roux, se marie le 29/07/1845 à Naves avec Claude Martel. Gilberte quitte la communauté familiale car le jeune couple demeure en communauté avec les parents Martel et un frère de Claude.

Son mariage

Marie et sa cousine se marient à 7 mois d'intervalle : d'abord Catherine Bathelet, avec Gilbert Coulon (né à Chantelle) le 19/06/1849, puis Marie Roux avec Louis Mousset le 05/02/1850. Il n'y a pas la place pour 4 couples sur le domaine. C'est Marie Roux et Louis Mousset qui restent à la Font Chambert  avec les parents de Marie.

Charles Bathelet, sa femme, leur fille Catherine et leur gendre Gilbert Coulon restent à Naves mais s'installent dans le quartier de l’Église, où ils continuent à travailler comme cultivateurs.

Le premier enfant de Louis et de Marie, Vincent, naît le 22/11/1850 au domaine de la Font Chambert, 9 mois après le mariage. La naissance est déclarée par le père accompagné par 2 amis propriétaires de Naves.

En 1851 ils emploient un nouveau domestique, Jean Lartaud 15 ans. Gilberte Gonnard 31 ans reste célibataire et continue à vivre chez sa mère et son beau-père. Serait-elle handicapée ? Aucune indication à ce sujet...

Louis Mousset et Marie ont leur deuxième fils, Gilbert, le 30/01/1852 à la Font Chambert.

Modeste Coulon, la grand-mère décède le 05/08/1853, ce qui ne perturbe pas l'organisation de la communauté.

Bail de fermage au lieu de métayage

Par contre, en 1856, un changement apparaît dans leur situation professionnelle: ils ne sont plus métayers mais fermiers, sans changer de lieu. Qu'est ce qui motive cette modification de type de bail?????Les propriétaires Simon Brunet et Magdeleine Desboudard sont décédés en 1836 et 1847. Les héritiers ne demeurent pas à Naves, il est donc beaucoup plus commode pour eux de recevoir un fermage plutôt que la moitié des récoltes, n'étant pas sur place…

Les 2 enfants Mousset, Vincent et Gilbert fréquentent l'école, ils seront les premiers de la famille à pouvoir signer leur nom...

Son veuvage

La stabilité familiale ne dure pas longtemps : Louis Mousset, le mari de Marie Roux, meurt, à l'âge de 37 ans, le 10/05/1863, à son domicile. Il laisse 2 fils mineurs: Vincent a 13 ans et Gilbert 11 ans et une veuve...En fait rien ne change, malgré l'absence de Louis. Agé de 15 ans, Vincent, l'né est en âge de travailler. Marie Roux vit avec ses 2 fils et sa demi-soeur auprès de ses parents dans le même domaine à Naves. Ils n'ont plus de domestiques.

En 1868 commence l'épidémie de grippe qui atteint beaucoup de famille. A la Font Chambert deux décès sont à déplorer : Catherine Bathelet âgée de 64 ans le 7/03/1868 et Gilberte Gonnard à l'âge de 47 ans le 21/03/1868, à 2 semaines d'intervalle. 

Il ne reste plus que Vincent Roux, son père veuf, avec Marie et les 2 garçons Vincent et Gilbert...

Service militaire des fils

Vincent, fils aîné, passe le conseil de révision ( classe 1870) Il mesure 1,67m et déclaré propre pour le service, est exempté comme aîné de veuve. En 1872 ils emploient une domestique, Marguerite Coulon âgée de 14 ans ( qui épousera par la suite Gilbert), car c'est Marie qui a besoin d'être secondée.

Gilbert, le deuxième fils passe le conseil de révision de la classe 1872, le 26/03/1873. Il mesure 1,64 m et est propre au service. Il sait lire et écrire. Il est absent en 1876 ce qui semble indiquer qu'il a été incorporé. Marie est de nouveau seule femme dans l'association de travail mais un domestique, Charles Buvat 15 ans, remplace Gilbert...

Mariage de Gilbert, fils cadet

Le 22/11/1879 a lieu à Saint Bonnet de Rochefort le mariage de Gilbert âgé de 27 ans. Il épouse Marguerite Coulon, fille de Louis et de Elisabeth Brun, elle avait été domestique dans la famille en 1872....Le contrat de mariage est établi chez Maître Juilhe notaire à Charroux, le 09/11/1879. Comme habituellement les futurs adoptent le régime de communauté réduite aux acquêts.

Les futurs époux se font donation l'un à l'autre, « comme preuve de leur affection », au survivant d'entre eux de l'usufruit de tous les biens formant la succession. En cas d'enfants la donation est réduite de moitié, et en cas de remariage elle est considérée comme » nulle et non advenue ». Dans tous les cas le survivant sera tenu de faire faire un inventaire.

Gilbert Mousset apporte en mariage personnellement tous les droits lui revenant sur la succession de son père décédé, dont il est héritier par moitié.

Les parents Coulon font une donation à titre de partage anticipé à leurs 6 enfants. Chacun reçoit en nue-propriété environ 22 ares de terre, en 2 ou 3 parcelles, situées à Saint Bonnet de Rochefort, Naves ou Vicq , pour réunir l'usufruit à partir du jour de leur mariage ou au plus tard le jour de leur majorité.

A partir de leur mariage Marguerite rejoint la famille Roux à la Font Chambert. Il est établi une société universelle de gains en 5 portions égales appartenant à Marie Roux, Vincent Roux son père, Vincent Mousset frère du futur, encore célibataire, les 2 autres parts aux futurs époux. Cette société comprendra les produits du travail et de l'industrie des sociétaires, leurs meubles meublants, denrées récoltes, bestiaux, attraits de charriage et de labourage et tous leurs revenus. Demeureront exclus de la société les habits, linges de corps et hardes à l'usage personnel des sociétaires, leur lit garni, draps de lit, nappes coffre, armoire. Lors de son mariage Vincent Mousset, le frère du futur aura le droit de faire entrer sa femme dans la société qui sera divisée en 6 portions. Cette société est évaluée à 1500 francs. Elle sera administrée par Vincent Roux.

L'association familiale continue d'évoluer

Le couple demeure à la Font Chambert et le premier enfant, Vincent, naît le 10/08/1880. Il prend le prénom de son grand père maternel et de son oncle, tous deux témoins avec le père, mais il meurt âgé de 18 jours. Vincent Roux, le père, lui, décède le 08/06/1881, ce sont ses 2 petits fils qui déclarent le décès. Ils signent tous les 2.

C'est Marie qui prend la direction de la société de travail. Ils poursuivent  leur bail de fermage.

Puis vient une fille, Marie Madeleine le 17/01/1882, l'oncle Vincent étant le témoin....

Mariage de Vincent, fils aîné

Vincent se marie à 32 ans, le 11/03/1883 avec Marie Laplanche à Chezelle. Née le 09/01/1860 à Chezelle, elle est majeure, avec 10 ans de moins que son époux. Sa mère, Petronille Peronnet est décédée 8 ans auparavant. Son père est cultivateur propriétaire à Nigerat commune de Chezelles. Le contrat de mariage est établi chez maître Lepine à Chantelle, le 11/03/1883. Ils optent bien sûr pour la communauté réduit aux acquêts. Ils se font donation au survivant de l'usufruit des biens meubles et immeubles composant la succession du pré-mourant, à charge de faire faire un inventaire. En cas d'enfants la donation sera réduite de moitié. Le remariage n'est pas évoqué...

Aussitôt après la célébration du mariage il y aura une société civile de gain, travaux et industrie en 5 portions égales entre Marie Roux, la mère veuve et les couples des 2 fils: Gilbert et Marguerite ainsi que Vincent et Marie. Le fonds social est évalué à la somme de 2000 francs. Les trousseaux des femmes, les habits, vêtements, hardes, couches à l'usage de chacun ne font pas partie de la société. Les bénéfices seront partagés au fur et à mesure de leurs réalisations. La société devant profiter de tous les bénéfices devra subvenir à tous les besoins des associés et des enfants qu'ils pourront avoir ainsi qu'à l'entretien de ces derniers. Les revenus particuliers de chacun ne tomberont point dans l'avoir de la société et appartiendront à celui du chef duquel ils proviendront.

Marie fait donation à Vincent en avancement d'hoirie sur sa future succession, donation qu'il accepte « avec reconnaissance » une somme de 1000 francs en argent versée devant le notaire et 10 draps de lit estimés à 60 francs.

Marie Laplanche apporte en mariage en dot de son chef les biens mobiliers et immobiliers lui revenant dans la succession de sa mère de laquelle elle est héritière pour moitié. Ces droits ne sont pas encore liquidés ni partagés, d'une valeur de 2000 francs, et à valoir sur les dits droits un trousseau d'objets mobiliers, un lit en plume pesant 15 kg y compris de couette et le traversin, une couverture de laine, une courte pointe, des rideaux de lit, une paillasse de lit, 12 draps de lit, 12 serviettes, 4 nappes, le tout estimé à 200 francs.

Les 2 futurs signent le contrat, ainsi que Gilbert Mousset, garde particulier de monsieur de Salvert à Bellenaves, oncle du futur (demi-frère de Louis), et la sœur de Marie Laplanche, et Gilbert le frère de Vincent.

Des naissances surviennent chez les 2 couples :Chez Gilbert, Marie Madeleine née en 1882 et chez Vincent Marie le 18/05/1884, mais qui meurt à 2 mois, puis Anne le 19/01/1886 Bien sûr c'est l'oncle, Gilbert qui accompagne le père pour la déclaration.

Son décès

Marie Roux décède le 22/11/1885 à l'âge de 57 ans à Naves, après 22 ans de veuvage. Comme habituellement Vincent et Gilbert se rendent à la mairie, et signent.

Vincent en qualité d'aîné devient le chef de la société. En 1891 ils ont quitté la Font Chambert…



Cas tout à fait exceptionnel, Marie Roux reste toute sa vie dans le même domaine, alors que sa famille n'en est pas propriétaire, elle nait et décède dans le même lieu....et elle a vécu sa vie entière avec des membres de sa famille. Les relations familiales de Marie semblent avoir été harmonieuses, en particulier avec son père puis avec ses fils : les dispositions réglant les communautés, lors des contrats de mariage successifs n'expriment pas d'exigences particulières..

Peut-être une marque de préférence cependant: lors de son mariage, Vincent, qui se marie après son frère cadet, reçoit de sa mère

en avancement d'hoirie sur sa future succession, donation que Vincent accepte « avec reconnaissance » une somme de 1000 francs en argent versée devant le notaire et 10 draps de lit estimés à 60 francs.

Or à son mariage Gilbert n'a rien reçu de particulier, seulement ce qui lui revient de la succession de son père. Marie a-t-elle voulu remercier Vincent de son soutien, dès la mort de son père, puis à la mort du grand-père Vincent Roux?…. ou s'agit-il d'une préférence marquée pour le fils aîné ??????